IREM de Grenoble
Accueil > Dissémination > Grand N > Sommaires > Sommaires

Sommaires

Résumés du numéro 101

Retour numéro 101   Retour aux sommaires
  • Lecture scientifique de l’album Bascule et proposition d’une séquence d’enseignement en cycle 3

    Auteur : Mohamed SOUDANI, Olfa SOUDANI-BANI, Anaïd SARAFIAN et Jean-Loup HÉRAUD

    Résumé : Cette contribution pose la problématique des sciences dans les albums de jeunesse. Elle propose de définir un type particulier d’albums dit « de fiction réaliste ». Les auteurs essaient, sur la base de l’album Bascule (Yuichi & Koshiro, 2005), de montrer que les dimensions textuelles, iconiques et idéelles de cette fiction constituent un système de signes qui modélise le réel qu’elle embarque. Consécutivement à cette lecture scientifique de l’album, ils mettent en évidence les enjeux didactiques que ce type d’album recèle, en termes d’éducation scientifique (contenus et démarches scientifiques permettant de les construire), exploitables à l’école primaire dans le cadre de la partie du programme officiel « questionner le monde ». L’article se termine ainsi par la proposition d’une séquence d’enseignement sur les leviers et balances au cycle 3. Les enseignants de l’école primaire trouveront dans ce travail de quoi parfaire leur propre formation scientifique et offrir à leurs élèves un contexte original pour leur éducation scientifique, à la fois ludique et instructif. De ce fait, il intéresse également les formateurs d’enseignants.

  • Déconstruction dimensionnelle et vocabulaire géométrique chez les futurs enseignants du primaire

    Auteur : Stéphane CYR et Fabienne VENANT

    Résumé : La compréhension de concepts géométriques au primaire nécessite de posséder un vocabulaire spécifique à ce domaine et constitue l’un des aspects important à enseigner à ce niveau scolaire. Dans cet article, nous présentons les résultats d’une recherche réalisée au Québec et qui s’intéresse à la capacité des futurs enseignants du primaire à coordonner le langage et la visualisation lors de la réalisation d’une tâche géométrique. Nous cherchons du même coup à identifier la nature du vocabulaire que ces derniers emploient spontanément lors de la description de figures géométriques.

  • Quel accompagnement en géométrie pour des élèves dyspraxiques ?

    Auteur : Édith PETITFOUR

    Résumé : Nous présentons les effets d’un enseignement « ordinaire » de la géométrie sur des élèves dyspraxiques de cycle 3, à partir de nos observations de l’activité autonome de tels élèves confrontés aux mêmes types de tâches de construction instrumentée, et dans les mêmes conditions que les élèves « standards ». Nous introduisons alors une catégorisation des aides pouvant être apportées à ces élèves lors de séances de géométrie, en lien avec les connaissances et compétences mises en jeu dans des constructions instrumentées. Cette catégorisation nous permet d’une part d’analyser le rôle des accompagnants d’élèves dyspraxiques dans des pratiques effectives lors de séances de géométrie, d’autre part d’envisager un accompagnement susceptible de permettre l’enseignement et l’apprentissage de la géométrie pour ces élèves.

  • Le rôle du dessin dans la résolution de problèmes arithmétiques verbaux

    Auteur : Élysée Robert CADET

    Résumé : La résolution de problèmes arithmétiques verbaux est problématique pour l’élève du primaire. Les recherches dans ce domaine privilégient la compréhension de l’énoncé du problème et le contexte de résolution au détriment du comportement de l’élève. Dans cette recherche, Jeanne et cinq autres élèves de sa classe ont résolu trois problèmes arithmétiques verbaux. L’analyse de la réponse de Jeanne à un problème a mis en relief une évolution de la situation présentée dans le problème d’une forme plutôt personnelle, idiosyncrasique, à une forme plutôt conventionnelle, symbolique. La présente étude soutient que cette évolution décrit un rapport inconscient de Jeanne avec un matériel pictural. La prise de conscience de ce rapport permettrait peut-être à des élèves d’accéder à une solution appropriée du problème.

  • Quelle manipulation, représentation et communication dans les ateliers Montessori de première numération ?

    Auteur : Marie-Line GARDES et Philippine COURTIER

    Résumé : Les recherches sur les effets de la pédagogie Montessori sont rares et certains résultats apparaissent contradictoires selon les études (Denervaud & Gentaz, 2015). Dans le cadre d’une recherche sur les effets de cette pédagogie dans l’enseignement public et en milieu défavorisé, nous nous interrogeons sur la nature des apprentissages mathématiques effectués grâce au matériel de mathématiques Montessori. Par exemple, quels aspects de la construction du nombre sont en jeu dans les activités associées à un matériel ? Permettent-elles de développer les compétences attendues en fin de cycle 1 ? D’un point de vue didactique, peut-on modéliser ces activités avec des situations d’action, formulation, validation ? Dans cet article, nous nous focalisons plus spécifiquement sur les activités de manipulation, représentation et communication mises en jeu dans les ateliers Montessori de première numération.

Retour numéro 101   Retour aux sommaires

Articles les plus récents

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 181934

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dissémination  Suivre la vie du site Grand N  Suivre la vie du site Sommaires   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License